vendredi 6 avril 2018

1.144 livres


  

« Dis-moi ce que tu lis et je ne te dirai rien de ce que tu es ou crois être. »
 

Le narrateur, né sous X, et bibliothécaire de profession, reçoit la correspondance d’un notaire qui l’informe du décès de sa mère biologique...







Cette dernière lui lègue, via une association, sa bibliothèque personnelle, soit 1144 livres (répartis en 38 cartons).
Tout d’abord abasourdi par cette nouvelle, puis fortement réticent, le narrateur va tout de même partir, via la littérature, à la rencontre de cette mère dont il ne sait rien et, surtout dont il pensait ne rien vouloir savoir…


Avec ce court roman, Jean Berthier réussit à nous émouvoir grâce à une écriture pudique, délicate, qui semble pourtant si simple tant la lecture en est fluide.

Un magnifique premier roman plein de tendresse, de douceur et de sincérité, qui est une véritable déclaration d’amour aux livres (et à l’édition), à la lecture et surtout aux lecteurs.


Et, pour reprendre les mots du narrateur :


« Comme on a peu lu quand on a beaucoup lu. »


Sandrine B.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire