mardi 3 octobre 2017

L'image et la Parole


PROTESTANTISMES ET IMAGES - 1517-2017 - 500 ans de la Réforme 3/6


Das Ander Teil des Alten Testaments. Auf neue zugericht D. Martin Luther. – Erfurt : Melchior Sachsen, [1533]. – in-8° (Carré d’art bibliothèque, 40)
D’emblée, en septembre 1522, la traduction allemande du Nouveau Testament par Luther est accompagnée de gravures de Cranach dont certaines, violemment anti-romaines, seront édulcorées dans la réédition du mois de décembre suivant.

Du même atelier sortent les bois de la première édition de la Bible complète (1534), mais d’autres artistes concourent aux très nombreuses éditions de la Bible de Luther.

La même fonction didactique et ornementale se retrouve en Suisse alémanique où la traduction supervisée par Zwingli et publiée à Zurich en 1531 comprend près de 200 gravures, en partie d’après Hans Holbein le Jeune.

À l’inverse, les bibles genevoises ne présentent au plus  que des illustrations de type archéologique, reconstituant en particulier l’architecture et le mobilier du tabernacle et du temple de Salomon. Elles sont directement inspirées de celles réalisées à Paris pour Robert Estienne.

Cependant, dès le 16e siècle, des bibles « crypto-protestantes » publiées à Lyon par Jean de Tournes sont ornées de très nombreux bois gravés par Bernard Salomon. De même, en 1779,  l’imprimeur Girardet illustrera une édition de la traduction révisée d’Ostervald par 466 sujets naïfs gravés par son fils Abraham, alors âgé de 15 ans.

On peut voir une selection de bibles illustrées luthériennes et réformées ainsi que des images ornant des ouvrages de spiritualité protestante ou des publications destinées à la jeunesse dans l’exposition Protestantismes et images. Hall de Carré d’art, jusqu’au 3 décembre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire