vendredi 29 septembre 2017

Street Art

Deux enquêtes dans les milieux du street art et du graff, qui nous invitent à regarder la ville autrement. Deux romans pour adolescents, qui nous tiennent en haleine de bout en bout.

 
20 pieds sous terre

 

Un coup de téléphone et la vie de Manon bascule. Son frère Théo est mort électrocuté par le troisième rail du métro parisien. Au-delà de la douleur, une foule de questions reste en suspens. Que faisait Théo en pleine nuit dans le tunnel reliant les stations Père Lachaise et Gambetta ? Quelle double existence menait-il ? Terrible accident ou crime sordide ? Une enquête souterraine dans le dédale du métro parisien et le monde clandestin du graff.

L'univers du graff entre codes et rébellion fait l'originalité de ce polar urbain.
C’est un thriller très réaliste qui met en avant toutes les émotions ressenties par les différents personnages, très touchants et tout à fait crédibles.
Manon  découvre progressivement une autre image de son frère. Ce lent cheminement va lui permettre de commencer à accomplir son deuil.
Ecriture fluide pour un récit qui se lit d’une traite.
A conseiller dès 15 ans.


20 pieds sous terre de Charlotte Erlih
Ed. Acte Sud junior, 2014 
Emprunter 20 pieds sous terre à la bibliothèque
 

I invade you


Les Space-Invaders colonisent les murs de Paris pour qui sait lever la tête. Des corps sont retrouvés au pied des mosaïques. Jalousie, vengeance, cupidité, quels sont les mobiles de ces meurtres ? Une balade urbaine et une occasion de découvrir un Paris insolite.

Un ton plus léger pour ce récit mené à 4 mains par 2 « chasseurs » d’Invaders.
Les auteurs sont partis de la réalité du pillage de ces mosaïques pixélisées, inspirées du jeu vidéo d’arcade « Space Invaders », sorti au Japon en 1978.
Ils ont su habilement mêlés la part de réalisme et de fiction pour transformer la « chasse » dans les rues de Paris en une enquête policière et un jeu de piste amoureux entre 2 adolescents.
Ce roman se lit avec grand plaisir, entre action, suspens et romance, on se laisser porter par le rythme de l’écriture.
On y apprend beaucoup sur le déroulement d’une enquête (lexique détaillé des termes utilisés dans la police) et les enjeux économiques et artistiques du Street Art.

J'ai vraiment apprécié cette plongée dans le monde des chasseurs de Space Invaders. J’ai pris le temps d’aller faire quelques recherches sur internet et j'ai découvert, amusée, une communauté de grands enfants qui jouent depuis 2014,  réparent les Invaders abîmés et dénoncent sur les réseaux sociaux, les pillards qui se font passer pour des agents de la ville. C’est du sérieux tout ça et on ne plaisante pas avec les tricheurs et les profiteurs.


I invade you de Sarah Turoche-Dromery & Nils Barrellon 
Ed. Thierry Magnier, 2017
 

Emprunter I invade you à la bibliothèque

Christine F. Bibliothécaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire