vendredi 7 juillet 2017

La part des nuages ou la liberté d’errer.

Joseph vit seul avec son fils Noé depuis que sa femme les a quittés. Il va se retrouver, durant une semaine, sans son garçon parti en vacances chez sa maman.

Désarçonné, il va choisir de se réfugier dans une cabane, en haut d’un cerisier du jardin.
Entre le rêve, l’errance et la découverte des autres, Joseph va franchir l’obscurité pour lâcher prise.

Roman poétique, métaphorique, aux phrases parfois courtes où le « lâcher prise » devient une évidence.
Structure du texte aux paragraphes déroutants.
Errance et mélancolie, un certain attachement à la nature qui donne envie de flâner et de rêver comme le fait Joseph.
On peut y voir le Baron perché ou encore Alexandre le bienheureux et ce souffle lyrique, accompagné d’humour, rend le héros touchant et attachant.


Un petit bijou !

Thomas Vinau à 35 ans, il est poète, romancier, nouvelliste et a également écrit pour le jeune public.



La part des nuages
Thomas Vinau
éditions 10-18, 2017


emprunter La part des nuages à la bibliothèque


Corinne L.C., bibliothécaire


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire