vendredi 24 novembre 2017

BIFROST

Une fois n’est pas coutume, nous allons aujourd’hui vous présenter, non pas un roman, un essai, un film ou un album, mais une revue. Ce qui, nous devons bien le confesser, n’arrive pas si souvent, l’exercice consistant à présenter une publication en son entier n’ayant rien d’évident… 

 

Mais voilà ! La thématique du NOGA 2017 portant sur les Mondes Imaginaires s’y prêtait particulièrement bien, d’autant que le sous-titre de la revue BIFROST n’était autre que… « La revue des mondes imaginaires » !!
Difficile de trouver plus approprié !
Nous nous sommes donc lancés à l’assaut de l’arc-en-ciel divin !

« Le garçon et le monde » film réalisé par Alê Abreu

Bouleversant et enchanteur, ce film d’animation du réalisateur brésilien Alê Abreu a remporté de nombreux prix largement mérités.


Le réalisateur nous emporte dans un monde imaginaire vu par les yeux d’un petit garçon à la recherche de son père.
Au départ un écran blanc,  vierge,  et petit à petit se dessine sous nos yeux émerveillés tout un univers de couleurs et de musique.

L’émotion est au rendez-vous de ce voyage poétique où le réel et la critique sociale et politique de notre société sont aussi présents.
Le dessin volontairement naïf emporte le spectateur toujours plus haut, plus loin, vers l’espoir d’un monde meilleur où les droits des hommes et de la nature ne seront plus bafoués.

 





Ne ratez pas l’entretien avec le réalisateur.
Un bonus qui donne toutes les ficelles de la création de ce petit bijou fait main.

 

Un grand merci à la lectrice qui m’a fait découvrir ce film magnifique.

Christine F. Bibliothécaire


emprunter Le Garçon et le Monde à la bibliothèque

mardi 21 novembre 2017

Didier Henry : « Instantanés »

Photographe et romancier, Didier Henry propose avec ces «Instantanés » une poésie à la fois nonchalante et hantée. 



Nonchalante car chacun de ces courts textes est un moment de déambulation où se rencontrent souvenirs, impressions et esquisses de sentiments mêlées.
Hantée car ces instants de promenades sont visités par des proches ou des artistes admirés, à qui Didier Henry adresse des poèmes ou bien qu’il évoque au détour des vers. 

De Bashô à Robert Wyatt, le champ d’investigation et d’errance de Didier Henry est placé sous l’étoile de la douceur, de l’attention aux contemporains (des jeunes femmes sur une plage à un couple de migrants dans le métro) et aux morts (les amis disparus, délicatement évoqués). 

La pratique de la photographie et l’amour du cinéma rencontrent tout naturellement une attention au paysage dans sa diversité, jusqu’à mettre en place un hétéroclisme de choses vues souvent surprenant.
De la banlieue parisienne aux Cévennes minérales, on passe au gré des groupes de mots, parfois dans le même vers, d’un thème à l’autre, d’un plan large à un zoom soudain, exactement comme la vue fait naître des associations dans la pensée.

Car « rien ne tient l’univers », annonce Didier Henry, avec l’air de ne pas attacher d’importance à grand-chose, pour mieux dissimuler sa propre émotion et distiller chez le lecteur une immanquable nostalgie, comme ces deux vers le suggèrent si finement : 
« est-ce seulement ce bateau de pêche qui danse »


Guillaume B. , bibliothécaire 

emprunter Instantanés à la bibliothèque 

Instantanés
Didier Henry
Faï fioc 2017

vendredi 17 novembre 2017

Le rouge est mis…la Servante Écarlate de Margareth Atwood

la Servante Écarlate par Margareth Atwood
« Nous vivions, comme d’habitude, en ignorant. Ignorer n’est pas la même chose que l’ignorance, il faut se donner de la peine pour y arriver. »
 

Dans un futur proche, et dans un monde totalement contaminé par le nucléaire, la population est devenue dangereusement infertile. L’Ordre a été rétabli, sous couvert d’une réinterprétation des préceptes de l’Évangile. 

mardi 14 novembre 2017

Minecraft, ton univers impitoyable…Journal d’un noob par Cube Kid

un univers de cubes
Qui n’a jamais entendu parler de Minecraft, ce jeu vidéo pixelisé où l’on doit construire son village et survivre aux attaques de zombies ? Le journal d’un noob est une série dérivée du célèbre jeu à l’univers tout en cubes.

Nous découvrons le journal intime de Minus, jeune villageois de Minecraftia. Toutes les nuits, le village est attaqué par des monstres toujours plus nombreux. Mais comme tous les villageois, Minus reste impuissant face à ces attaques